Conférence-midi : De l’idée de roman à sa disponibilité en librairie ~ Présentée par Michel Roberge

Par Chloé Bonnamy

De l’idée de roman à sa disponibilité en librairie

Présentée par Michel Roberge, auteur du roman Zébrures Écarlates, la conférence portait sur le processus de création d’un personnage et sur la publication d’un livre jusqu’à sa publication éventuelle chez un éditeur. Ledit roman provient d’un petit manuscrit qu’il avait écrit dans les années 1970, mis de côté dans une chemise de classement délaissée pendant quelques années.  En réfléchissant sur le début de sa carrière d’écrivain, il a réalisé qu’il apprenait de manière autodidacte plutôt que d’écrire simplement au fil de la plume. Le projet de faire un véritable roman de ce manuscrit remonte aux années 1990 et s’est conclu en 2015 avec sa publication. Son inclination pour les polars et sa formation en histoire lui ont donné l’envie de se porter vers le roman polar historique, à l’instar de Dan Brown dont il apprécie les écrits, pour ce qui deviendra les Zébrures Écarlates. Féru du travail topographique, il porte une grande importance à la précision des détails non seulement chronologiques mais aussi géographiques pour décrire les lieux où évoluent ses personnages, se rendant souvent sur place pour avoir une idée aussi précise que possible du paysage ou bien en utilisant des outils à distance tels que Google Street.

Au cours d’une très intéressante présentation, il évoque l’inspiration qui lui a été transmise par le livre d’Umberto Eco et de Jean-Claude Carrière : N’espérez pas vous débarrasser des livres. Il évoque ensuite les origines de son personnage principal « Ives d’Arch », présent dès le manuscrit de 1970, et le cadre dans lequel il le fait évoluer. Il décrit avec une grande finesse le processus d’écriture de son roman ainsi que le recueil des avis de son entourage afin de reprendre, relire et travailler chaque version en considérant leurs remarques. Michel Roberge développe ensuite le long processus de la publication du roman, la prise de contact avec une douzaine d’éditeurs, l’envoi en version papier du manuscrit réécrit. Il ne masque pas non plus les difficultés associées à la publication, dont l’absence de réponse des éditeurs, les accusés de réception non systématiques, le temps d’étude du manuscrit et les refus. Même lorsque le manuscrit parvient à attirer l’attention d’un potentiel éditeur, monsieur Roberge rappelle qu’il n’est pas encore certain d’être retenu, puis donne l’exemple de sa rencontre avec les maisons françaises Michel Laffont, au terme de laquelle son texte n’a pas été retenu car jugé trop québécois. Ce n’est que plus tard qu’il parvient à obtenir un contrat pour son texte, auprès des éditions GID où sera édité et publié le roman.
Les aspects techniques, financiers, matériels ont également été évoqués par le conférencier lors du processus de diffusion et de publicisation du roman édité entre 2014 et 2016. Michel Roberge mentionne avec entrain sa préférence du format papier sur le format numérique, et évoque avec une grande franchise sa perception du livre de fiction comme étant un « objet à vendre, à promouvoir et à faire connaître ». Il ne cache pas non plus le fait de ne pas vivre de sa plume, réalité de la majorité des écrivains, il tire plutôt sa motivation d’écrire du désir de partager des idées et des histoires. Il conclut son propos en évoquant les outils de rédaction, le mécanisme de distribution en bibliothèque, les droits d’auteur, sa gestion de la chronologie interne de l’intrigue et enfin quelques pistes sur son prochain projet de roman ainsi que sur la suite des Zébrures Écarlates.

Cet article vous a plu ?
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Ce contenu a été publié dans Sans catégorie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *