Conférence-midi : La bibliothérapie ou soigner nos liens par l’imaginaire ~ Présentée par Katy Roy

Par Chloé Bonnamy

La bibliothérapie ou soigner nos liens par l’imaginaire

La conférencière aborde dans un premier temps la bibliothérapie par la poétique, puis sur un aspect plus technique, définit les rôles du bibliothérapeute, du bibliothécaire et du livre, pour ensuite nous partager son expérience professionnelle dans le domaine avec la Bibliothèque Apothicaire.

Le prisme de la poétique a été abordé à travers un commentaire de texte du poème « L’outre-vie » du recueil Poèmes de Marie Uguay, poète québécoise, qu’elle trouve très pertinent pour introduire à ce qu’est la bibliothérapie. D’un point de vue plus technique, la bibliothérapie utilise systématiquement des livres pour aider la personne à composer avec des problèmes mentaux, physiques, émotionnels, déviants ou sociaux. Il existe deux types principaux de bibliothérapie, l’une clinique et utilisée souvent par des médecins, des psychologues et des psychothérapeutes reposant peu sur les œuvres littéraires, et l’autre, créative, employée par les bibliothérapeutes.

Les bibliothérapeutes travaillent aussi en coopération avec les bibliothécaires pour mettre à disposition une collection de livres permanente, et plus précisément d’ouvrages informatifs. Les bibliothérapeutes font leurs choix de livres selon leur sensibilité personnelle en s’appuyant toutefois sur quelques critères communs. L’objectif recherché est plus précisément de susciter la réponse émotive du lecteur par rapport au texte proposé, et d’accompagner celui-ci au cours de ce processus, où le livre est un outil de communication et de découverte de nouvelles perceptions, afin de mieux se comprendre soi-même. En somme, la bibliothérapie repose sur le principe de l’expérience de l’interlocuteur à travers le lien tissé entre le texte, l’imagerie mentale, l’interprétation et la réinterprétation.

Dans un dernier temps, la conférencière revient sur son expérience avec la Bibliothèque Apothicaire. Elle nous a présenté ainsi deux activités qu’elle a menées dans le domaine : tout d’abord la « BA du passant », où un voile entourait l’initiateur et l’interlocuteur au cours de l’entretien privé où elle lisait à voix haute l’ouvrage sélectionné par ses soins et discutait avec l’interlocuteur. Puis il a été question de la « Résidence » où, dans un espace particulier, elle fait interagir le livre, le(s) lecteur(s) et l’initiateur – ou bibliothérapeute. Elle a mené cette activité en particulier auprès d’enfants défavorisés puis en 2015-2016 avec les résidents de l’IRDPQ ou Institut de Réadaptation en Déficience Physique de Québec.

Pour aller plus loin

Collard N. (2016, 7 Février). La thérapie par les livres. La Presse.ca. Repéré à http://www.lapresse.ca/arts/livres/201602/12/01-4950055-la-therapie-par-les-livres.php

Detambel R. (2015). Les livres prennent soin de nous. Pour une bibliothérapie créative. Paris, Actes Sud.

Ouakmin M-A. (1994). Bibliothérapie. Lire c’est guérir, Paris, Seuil.

Tukhareli N. (2014). Healing Through Books: The Evolution and Diversification of Bibliotherapy. Edwin Mellen Press.

Cet article vous a plu ?
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Ce contenu a été publié dans Sans catégorie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *