Compte rendu de la visite à la Bibliothèque du Parlement canadien

Par Sophie Murphy

Le 4 mars dernier, grâce aux efforts de l’équipe du Groupe étudiant de la Special Libraries Association, nous avons eu droit à une visite personnalisée du bâtiment principal de la Bibliothèque du Parlement à Ottawa. Les employés nous ont chaleureusement accueillis et guidés à travers différents espaces de l’édifice historique, généralement inaccessibles au public.

Située à l’arrière de la Colline parlementaire, la Bibliothèque a ouvert ses portes en 1876. Ses origines remontent à la fusion des bibliothèques législatives du Haut-Canada et du Bas-Canada en 1841. Sa conception, caractérisée par l’ère victorienne et le style néogothique, a été réalisée par les architectes Thomas Fuller et Chilion Jones. On doit sa forme circulaire, ses galeries, ses alcôves et ses portes coupe-feu au premier bibliothécaire parlementaire, Alpheus Todd (Bibliothèque du Parlement, 2006).

Aujourd’hui, la Bibliothèque compte une trentaine d’employés assistant les besoins de recherche des parlementaires, des hauts fonctionnaires du Sénat et de la Chambre des communes. En plus de répondre quotidiennement aux demandes de repérage et d’analyse de l’information, la Bibliothèque offre à sa clientèle des services de veille informationnelle, de référence et de consultation. Étant donné le nombre élevé de requêtes, les bibliothécaires négocient à l’occasion le délai de traitement et peuvent parfois demeurer en poste tant et aussi longtemps qu’un député est présent au Parlement.

La collection de la Bibliothèque est répartie entre six édifices parlementaires et contient environ 700 000 documents imprimés et numériques. Principalement concentrée sur l’histoire ainsi que le droit nord-américain et européen, la collection propose aussi de nombreux romans canadiens. L’édifice principal renferme la salle des livres rares que nous avons eu la chance de visiter! Nous y avons découvert notamment un exemplaire du livre de Samuel de Champlain Voyages et descouvertures faites en la Nouvelle France, depuis l’année 1615 jusques à la fin de l’année 1618 publié en 1619, la copie personnelle et rehaussée d’esquisses de Jean-Jacques Audubon The Birds of America publiée entre 1827 et 1838, ainsi que l’écritoire de la Confédération. À l’instar de plusieurs milieux documentaires, le nombre d’ouvrages électroniques contenus dans la collection accroit rapidement. Toutefois, malgré la multiplication d’outils de recherche en ligne offerts à la clientèle, les demandes de référence ont fortement augmenté au cours des dernières années.

Ce fut donc une visite très enrichissante et appréciée par les étudiants présents de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information et du School of Information Studies de McGill. Nous avons été privilégiés d’assister au tour guidé offert par le personnel de la Bibliothèque du Parlement et garderons un excellent souvenir de la découverte du bâtiment historique et de sa collection étonnante.

Sources consultées :

Audubon, J-J. (1827-38). The birds of America. London : publié par l’auteur.

Bibliothèque du Parlement. (2006). La Bibliothèque du Parlement. Repéré à http://www.lop.parl.gc.ca/About/Parliament/Publications/LOP/lop-f.asp

De Champlain, S. (1619). Voyages et descouvertures faites en la Nouvelle France, depuis l’année 1615 jusques à la fin de l’année 1618. Paris : C. Collet.

Cet article vous a plu ?
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Ce contenu a été publié dans Sans catégorie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *