Conférence-midi – L’architecture des bibliothèques publiques au Québec : quelques principes directeurs

Par Xavier Lauzon

La conférence-midi du 3 novembre 2015 donnée par Manon Asselin portait sur l’architecture des bibliothèques. Je dois avouer qu’à mon avis, cette conférence se classe parmi les plus intéressantes du trimestre, et ce, pour plusieurs raisons.

D’abord, nous avons eu la chance de voir exposé un point de vue interne sur le processus de réflexion et de mise en œuvre d’un projet entourant la création de nouveaux bâtiments qui abriteront des bibliothèques municipales. Ceci est d’autant plus vrai que le curriculum vitae de Manon Asselin dans ce domaine est plutôt impressionnant, puisqu’elle a cofondé le cabinet d’architecture montréalais Atelier TAG et qu’elle enseigne cette discipline à l’Université de Montréal.

C’est donc en s’appuyant sur des photos, des statistiques et des schémas qu’elle nous a raconté comment chaque petit détail a été pensé en prévision de la fonction future des bâtiments en question, c’est-à-dire en fonction des besoins spécifiques des bibliothèques municipales. Ainsi, nous avons appris, par exemple, que la bibliothèque de Calder à Edmonton a été conçue en forme d’étoile afin de créer un espace d’interaction et de socialisation au centre et des espaces de lecture plus tranquilles aux extrémités des différentes pointes de l’étoile. Ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance de visiter de telles bibliothèques et encore moins de se faire expliquer leur conceptualisation par une architecte d’expérience.

Déjà là, nous étions comblés par l’exposé de Madame Asselin. Toutefois, elle a su nous enthousiasmer encore davantage lorsqu’elle a souligné l’importance de l’interdisciplinarité dans des projets de conception architecturale de bibliothèques. En effet, l’architecte chevronnée nous a expliqué comment elle trouvait important pour les gens de sa profession d’entamer un réel dialogue avec les professionnels de l’information. Pour ceux-ci, travailler en collaboration est primordial afin qu’ils puissent préciser leurs besoins, mais aussi afin qu’ils puissent comprendre les choix faits par l’architecte. Inutile de vous dire que, comme la moitié de la salle était composée d’étudiants de l’EBSI, le message a conquis l’audience. Même les nombreux étudiants en architecture présents ont semblé adopter le principe d’interdisciplinarité promu par Manon Asselin.

Au final, je ne crois pas me tromper en disant que cette conférence-midi a été grandement appréciée par ceux et celles qui ont eu la chance d’y assister.

Ce contenu a été publié dans Sans catégorie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *